© 2019 - by Nicolas Périaut Wildlife Photographer -

declicnaturecatalane.com

La photo nature, bientôt remboursée par la sécu ?

July 31, 2019

Réchauffement climatique, extinction de masse, chute de la biodiversité, pollution, crise migratoire ....

 

 

Les médias actuels n'ont jamais été autant anxiogènes à propos de notre environnement et de notre futur. De ce fait, les esprits commencent à évoluer en faveur de la préservation de notre Planète. La Nature ne nous fait pas de cadeaux en ce moment, et paradoxalement, nous n'avons jamais eu autant envie de la protéger et de passer du temps à ses côtés. L'Homme se rend aujourd'hui compte de ce besoin vital d'être en relation avec Elle. Alors nous cherchons tous des prétextes pour pouvoir passer du temps avec cette maîtresse.

 

Pour ma part, c'est la photographie qui me sert d'alibi, et cette passion addictive je peux la pratiquer à quelques mètres de chez moi. Je pense que la photographie devrait être considérée comme thérapeutique. Nous souffrons tous plus ou moins du stress quotidien, de douleurs inexpliquées ou encore (et c'est à la mode) de solastalgie ou éco-anxiété (la détresse et la crainte que provoquent les dégradations de l'environnement et les noirs scénarios pour notre futur).

Pour lutter contre ces inconforts de la vie, on nous préconise tous les jours de manger sainement, faire du sport, s'aérer ou même méditer. Et bien moi, j'ai choisi la photographie de nature.

 

Photographier la Nature, c'est avant tout sortir de chez soi et respirer. C'est marcher parfois durant des heures, ouvrir les yeux et écouter. C'est prendre le contrôle de soi lorsqu'il faut approcher un sujet discrètement ou devoir faire une mise au point précise (contrôle des mouvements, de la respiration). Photographier un criquet, c'est méditer !

C'est également éprouver de la satisfaction à chaque photo réussie et à chaque nouvelle rencontre et donc faire le plein d'hormones. Je ne ferai pas un cour sur les hormones, mais globalement :

- la sérotonine, hormone du sommeil et du bien-être est sécrétée entre autre par l'exposition à la lumière du jour et par l'exercice.

- l'endorphine fait disparaître la douleur et apparaître l'euphorie, elle est libérée par l'exercice physique.

- Récompense et stimulation grâce à la dopamine activée par le sport, la méditation et la lumière du soleil.

 

Enfin, et je pense qu'il s'agit du bienfait le plus important pour moi, la photographie me permet d'assouvir ce besoin constant d'être dans la nature et de me sentir vivant et libre.

 

Vous l'aurez compris, la photographie de nature n'a que des vertus. Alors pour vivre mieux photographiez au moins 5 insectes et oiseaux par jour !

Nicolas

 

 

Pour participer à nos stages de photographie nature c'est ici.

 

 

Please reload

ACTUS

Le Roi et le Prince

30.10.2019

1/10
Please reload

POSTS RECENTS